,

Les pays d’Europe centrale (PECO) ouvrent une clinique de médecine traditionnelle chinoise

Un centre de médecine traditionnelle chinoise fondé par l’université de médecine de Hradec Kralove de république tchèque et l’hôpital Shu-Kuang de Shanghai a ouvert l’an dernier en république tchèque.

C’est un premier pas vers le développement de la médecine chinoise dans tous les pays d’Europe centrale et Orientale (PECO).

Les 16 et 17 Juin 2015, les ministres de la santé de 16 pays d’Europe centrale et orientale (PECO) et de Chine se sont réunis à Prague (République tchèque) pour travailler sur un renforcement des contacts entre les établissements médicaux de chine et des pays d’Europe centrale et orientale. Durant les discussions pendant ces deux jours, il a été longuement question de l’intégration entre la médecine chinoise et occidentale en évoquant le soutien à la stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle pour 2014-2023. (cf. notre article dans AMC N°xxx).

Le Docteur Margaret Chan, directeur général de l’OMS, a salué cette initiative et a rappelé l’indispensable orientation de tous les pays du monde vers une couverture sanitaire universelle : « Permettez-moi d’insister à nouveau sur la valeur de la collaboration en matière de santé et de développement comme une occasion de se livrer à un fructueux échange d’idées, de personnes, de technologies, d’expériences et de perspectives pour un avenir meilleur ».

A la fin de cette réunion des ministres de santé de l’Europe centrale et orientale, il a été présenté l’ouverture solennelle de la première CLINIQUE DE MEDECINE CHINOISE OFFICIELLE en république Tchèque, à l’Hôpital universitaire Hradec Králové.

Actuellement, ce n’est qu’un centre intégré l’Hôpital universitaire Hradec Králové, mais un projet de construction d’une clinique autonome est prévu en collaboration avec la société chinois CEFC de Shanghai. Cette clinique devrait ouvrir ses portes dans les trois ans.

« Personne ne parle de remplacer la médecine classique avec la médecine traditionnelle chinoise. Tout cela n’est abordé que comme un complément à notre système de santé. La médecine traditionnelle chinoise va être utilisée pour soulager des symptômes désagréables tels que des douleurs musculaires » a déclaré le ministre tchèque de la sante Svatopluk Nemecek.

« Nous sommes contraints de combattre les opinions négatives et le rejet de l’ordre des médecins qui ont une position vraiment rigide mais nous croyons que cela est inutile. Nous ne voulons pas remplacer le traitement classique occidental par la médecine traditionnelle chinoise. Nous voulons profiter de sa complémentarité parce que, dans le soin de santé des patients que nous recevons elle sera d’une aide importante » dit le directeur de l’hôpital universitaire de Hradec Kralove, Roman Prymyula.

Les assureurs de santé en république tchèque ne couvrent pas les traitements en médecine traditionnelle chinoise et les patients doivent payer de leur poche. Cela n’empêche pas la nouvelle clinique d’ouvrir tous les jours et la liste d’attente pour avoir un rendez-vous est épuisée jusqu’à décembre 2016.

Jean-Marc TRIBOULET

Copyright © 2006-2021 HELIA Portage, Groupe HELIA. Thème KLEO par Seventh Queen

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account